J+2 – 10 Janvier 2007 –

Publié le par Mayou & Neric

Ni hao ! Aujourd’hui la journée était encore bien remplie !

(Mais, tout d’abord je voulais parler de l’achat des billets de train pour rejoindre SongPan (松潘)… Le plus recommandé était de prendre le train de Xi’an (西安) pour ChengDu (成都) puis remonter vers le nord en bus (8h) pour SongPan mais cela nous aurait fait perdre 2 jours. Pour plus d’efficacité, nous voudrions prendre le train vendredi 12 de Xi’An à GuangYuan (广元) (11h de train) puis le bus (3h) de GuangYuan à JiuZhaiGou (九寨沟) (peut-être pourrions-nous visiter ce lieu au passage, c’est une réserve naturelle, avec lac turquoise & neiges éternelles… ?), puis  enfin un autre bus de JiuZhaiGou à SongPan. Notre plan paraît un peu compliqué mais il devrait nous permettre de gagner du temps… Nous sommes très fiers car nous sommes parvenus à nous faire comprendre sans problème par la guichetière et nous avons de beaux tickets flambants neufs pour rejoindre GuangYuan ! (Voir la carte pour bien comprendre notre trajet))

C’est toujours agréable de pouvoir s’exprimer un peu dans la langue des habitants et on peut déjà remarquer des différences de prononciation par rapport au PuTongHua (mandarin).

Ce matin, nous nous sommes octroyés le droit à une petite grasse matinée jusque 9h (raisonnable non ?) puis direction petit déjeuner au restaurant du coin… On peut déjà remarquer l’influence musulmane sur la nourriture, il y avait beaucoup de petits gâteaux desserts, très sucrées, certains au sésame et au miel… délicieux ! Nous n’avons pas beaucoup l’habitude de trouver cela à Pékin ! Après ce plantureux petit déjeuner, nous avons marché le long du rempart encerclant Xi’An (城墙), pour rejoindre le Temple des Huit Immortels (八仙安). Avec le brouillard ambiant, les rues quasi vides, l’atmosphère le long du rempart était très étrange, surréelle… On aurait pu y tourner un film peut-être avec seulement le son tamisé de nos pas… Les murs du rempart forment un rectangle de 14km de pourtour et 12m de haut. Une tour de guet domine chacun des 4 coins et des tours de défense ponctuent le sommet des remparts.

Les cartes du Lonely Planet étant ce qu’elles sont (no comment !) nous avons pas mal tourné, viré et tourné encore pour rejoindre le temple. Nous avons notamment traversé une ancienne allée emplie de brocanteurs, très animée et très colorée, un vrai régal pour les yeux ! Le temple en lui-même était très intéressant mais assez convenu. Nous avons ensuite visité (20Y chacune) la Tour de la Cloche (钟楼) et la Tour du Tambour (鼓楼). Elles sont de constructions assez semblables. La Tour de la Cloche doit son nom à une grande cloche de fer qui rythmait les heures. Elle fut construite à la fin du XIVème siècle, puis rebâtie en 1739 sous les Qing.  Elle est directement construite au milieu d’un énorme rond-point (on pénètre dans la tour par un souterrain au nord du bâtiment). C’est aussi un contraste saisissant, de visiter un bâtiment d’époque et d’avoir une vue imprenable sur le centre-ville moderne de la ville. La Tour du Tambour est un peu plus modeste et marque également l’entrée du quartier musulman. Directement au nord du bâtiment, marchands et artisans s’activent dans BeiYaunMen, une rue restaurée qui permet d’observer des artistes et musiciens au travail. C’est un ensemble d’échoppes anciennes. Tout à l’air traditionnel et l’atmosphère y est magique. Nous y avons flâner un bon moment, à fouiner, observer… Les chinois accrochent un peu partout dans la rue de petites cages afin que leurs oiseaux prennent l’air. La rue est donc animée  par les vendeurs mais aussi par les chants des oiseaux, offrant une rue riante, joyeuse et agréable aux passants. En s’écartant de la rue principale, on entre dans un dédale de ruelles, bordées de vieilles maisons de briques crues, on passe devant des échoppes de bouchers, des fabriques d’huile de sésame et de petites mosquées cachées derrière d’énormes portes de bois.

Après cela, nous avons rejoint la porte sud afin de grimper sur le rempart de Xi’An (20Y), l’atmosphère était toujours assez étrange du fait du brouillard ambiant et du fait que nous soyons quasiment seuls… C’est agréable de pouvoir admirer des coins de la ville vue de haut. Ce qui est aussi frappant par endroit c’est le contraste entre le neuf et l’ancien qui coexistent pourtant… Le rempart ressemble un peu à la grande muraille, en plus large et mieux restaurée. Nous avons ensuite rejoint la Grande Pagode (大雁塔). Il était 18h et toutes les lumières de la ville se sont allumées d’un coup. Une chose est sûr les responsables de la ville ont beaucoup misé sur cet effet car tous les coins sont éclairés, y compris le rempart, les rues, les monuments… C’était du plus bel effet malheureusement nous n’avons pas pu visité la pagode qui fermait à 17h30 ! Peut-être en rentrant de HuaShan (华山) si nous avons le temps !

En tout cas, nous avons beaucoup apprécié la ville de Xi’An ; une ville de contrastes, plus petite que Pékin mais plus humaine aussi.

 

Ce soir, nous avons eu une mauvaise surprise… Nous sommes rentrés dans un minuscule restaurant de quartier et on nous a servi directement, sans nous demander ce que nous voulions… Un plateau de riz, légume un peu de viandes, le tout très épicé… très difficile à manger ! Comme tout le monde mangeait cela dans le restaurant, nous avons obtempéré. Au moment de partir, nous demandons le prix et voyons la petite serveuse chinoise en négociation avec se collègue, ‘combien je leur dis ?’ ! Elle nous sort un prix exorbitant, après tout les touristes sont fait pour être pigeonné non ?! Nous refusons de payer ce prix et demandons à d’autres clients combien ils paient… Au final nous nous en sortons en posant sur la table le prix exact et partons… Ces petites pratiques feront l’objet d’un post un peu plus tard : L’Occidental dit ‘le pigeon’…

Publié dans Voyage en Chine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Elodie 27/02/2007 07:19

Ah oui quand même 80 yuan pour un repas dans un boui-boui....
En tout cas bravo de ne pas vous être laissés faire ;). J'en connais qui refuse de se bataillé pour quelques euros, mais du coup, si personne le fait, cela veut aussi dire que les étrangers = pigeons prêts à être arnaqués... :/
Avec les vacs du nouvel an chinois, j'ai pris du retard dans le récit de votre aventure ;) Je vais m'y mettre de suite avec plaisir :D

Neric 16/02/2007 14:48

Merci Kimmy ! Toujours la bienvenue sur notre blog ! pour les autres, Kimmy est bien sure la demoiselle Hollandaise qui voyage avec nous et qui a son propre blog.
Pour info, Pipi Langkous et le surnom de Mayou, qui en Hollandais signifie Fifi brin d'acier !
pte plume, nous sommes vraiment très heureux que vous puissiez apprécier la Chine au travers de notre blog, c'est la plus belle récompense qui puisse nous être attribuée ! :-)
Elodie, tu n'es plus a présenter, ton blog a fait ses preuves, et merci de passer régulièrement nous voir ! Pour le prix, je pense que la serveuse nous demandait environ 80Kuais pour un prix de base de 30Kuais, pour nous petits Européens et pour un repas à 4, bien sur, 8Euros, ce n'est rien, mais ça + ça + ça... On grimpe très vite ! ;-)
Miss Becky, waiting for you to come back, and by the way, happy new year ! ;-)
Madame Anne-Claire ! ;-) On commence en effet à se débrouiller après 4 mois de chinois, mais ça tend toujours vers de situations assez marrantes tout de même... Alors nous écrivions toutes nos informations sur un petit bout de papier pour être sur de rien oublier, avant de se rendre à la gare. Merci pour les commentaires !

anne claire 16/02/2007 12:30

chapeau pour les tickes de train....pas si facile de faire comprendre ce qu'on a prévu dan ssa petite tête à la guichetière! Pour ça, aller voir sur le net ce qui est possible...ou non aide bien!
bravo c'est top votre parcours et votre reportage aussi!

becky 14/02/2007 13:26

Finally home!!玩的开心不?
2月17日是中国的新年!!!Chinese new year
新年快乐哦!!happy new year!!

Elodie 14/02/2007 03:28

Vivement la suite :) J'adore les photos de l'armée enterrée!
Juste une question, la serveuse vous avait demandé combien pour ce repas? xD Je suis curieuse de savoir héhé. En tout cas, bouh, ça m'énerve trop ce genre de pratique, y a des baffes qui se perdent parfois lol!