J+7 – 15 Janvier 2007 –

Publié le par Mayou & Neric

Nous retournons voir notre fée de la veille, pour le petit déjeuner (et nous avons en plus finalement eu de l’eau tiède pour une petite douche ce matin. Elle est pas belle la vie!?). Elle nous a préparé des Mantou (pain chinois) bien chaud avec un peu de porridge chinois. Elle nous a même appelé un taxi, pour nous emmener à… SongPan ! Et oui, grâce à elle, nous avons découvert que nous n’étions pas à SongPan mais au village d’été de SongPan, ce qui explique bien des choses : la ville déserte, l’hôtel à la ‘Shining’ de Kubrick, vide avec porte qui grince au vent et peu ou  pas de matériel qui fonctionne...

Le village de SongPan est à environ 17 kilomètres de là où nous sommes.  Après notre petit déjeuner, nous essayons de convaincre notre petite dame et son mari de faire une photo avec nous, ils ont l’air tout content et sont très émus… c’est drôle pourtant, ils doivent en voir passer des touristes. En partant, elle prend mes deux mains et les serres au creux des siennes. Je crois que je garderai longtemps son regard en souvenir.

Nous croisons sur la route, un berger et son troupeau, des fermiers portant bottes de foin sur les épaules, des vieilles dames papotant en tenue traditionnelle, des maisons à l’architecture tibétaine, toutes en bois peintes avec des motifs traditionnels. En arrivant, on se dit : ‘mais pourquoi ne sommes-nous pas arrivés là directement !’

SongPan est un petit village, quasiment tout en bois avec une grande avenue principale bordée de boutiques à l’allure traditionnelle.

Le taxi nous arrête directement devant l’agence qui organise les randonnées à cheval : Happy Trail. Quelques poneys attendent tranquillement devant la porte. Les hommes sont vêtus de peau de Yak avec des bottes en peau ; une chose est sûr, ils ne doivent pas avoir froid ! Nous avions prévus de partir en randonnée 2 jours et 1 nuit mais Kim refuse de passer une autre nuit à lutter contre le froid… Il faut dire que nous sommes toutes les deux un peu malade après la nuit passée dans notre ‘Shining Style’ Hotel… Après concertations, nous optons donc pour une journée de randonnée dans les montagnes (150Y repas compris). Nous apprécions énormément la randonnée qui nous permet de profiter d’une jolie vue sur SongPan, sur le glacier tout proche, et sur les quelques villages perdus dans les montagnes que nous traversons. Dans ces petits villages, les gens n’ont pas l’eau courante. J’aide une vieille dame à porter son seau d’eau jusque chez elle. Elle a l’air tout émue et reste plusieurs minutes sur le pas de sa porte à nous regarder partir. Elle doit avoir 80 ans et répète probablement ce geste chaque jour… A méditer.

En cours de randonnée, nous nous arrêtons autour de 14h. Nous pensons qu’ils vont nous faire à manger mais non rien… nous nous demandons si nous nous sommes bien fait comprendre… Après la pause, on repart comme si de rien n’était !

En fait, à la fin de la randonnée, les propriétaires de chevaux, nous emmènent chez eux. Ce ne sont plus toutes ces boutiques, très animées et colorées mais des maisons traditionnelles de bois et de pierres, simples et solides, collées les unes aux autres, à tel point que parfois on ne sait plus quelle partie appartient à quelle maison… Les habitants de SongPan n’ont pas l’air pauvre. Ils ne sont pas riches, ils vivent chichement mais leur vie à l’air de leur plaire. Les gens sont souriants et vivent bien de leur travail.

Le petit ‘jardin’ de nos propriétaires sert de paddock et l’on nous accueille à l’intérieur de la maison pour un thé et un repas. Enfin nous découvrons un intérieur chinois! C’est simple et pratique, ils vivent apparemment bien grâce à leurs chevaux et avec leurs nouveaux sous, ils ont acheté… un home vidéo ! C’est aussi quelque chose de frappant chez les chinois : ils sont tous accros à la télévision. Dans les hôtels où nous sommes allés même les plus miteux, ceux sans chauffage, sans eau, il y a toujours la télévision ! Dans beaucoup de bus, il en est de même : la télévision. Ici, la maison n’échappe pas à la règle, il y a dans le coin salon, près du poêle à charbon  qui fait chauffer l’eau du thé, la grande télévision bien allumée. Notre repas, très bon d’ailleurs, nous a été préparé par la grand-mère (toute de bleue vêtue) qui vient voir de temps à autre si tout va bien pour nous…

Nous profitons du temps qu’il nous reste pour partir à la découverte de SongPan. L’architecture du centre ville offre un sérieux contraste avec les anciens édifices en bois qui jalonnent les rues secondaires et les quartiers d’habitation. On vend de tout : des tenues traditionnelles, des fruits et légumes, des manteaux en peau de yak, des baskets… Un peu plus haut dans la rue se trouve les douches publiques. Elles sont super pour un petit village perdu : 3Y pour la douche individuelle et on peut même fermer la porte : le luxe ! Des plantes vertes sont installées à l’intérieur pour l’hiver, avec la chaleur et la vapeur des douches, elles se portent à merveille.

Continuons l’exploration. Nous passons la porte sud de la ville, un grand pont de bois enjambe le MinHe. De ce côté-ci, les boutiques restent colorées mais sont moins riches et moins touristiques… C’est assez drôle parfois le contraste entre deux échoppes : d’un côté la mamie tricotant et vendant ses tenues traditionnelles et ses fruits et légumes, de l’autre, le magasin ‘moderne’ de chaussures de sports (on dirait que les jeunes chinois n’aiment porter que des baskets !) avec la musique diffusée à plein pot, on se croirait dans une boîte de nuit ! Dans les petites ruelles ouest de la ville, les magasins se font de plus en plus ‘techniques’ avec les charbonniers, les ferrailleurs…  

 

Notre hôtel le TaiYang DaJiuDian est sans commune mesure avec le précédent, nous payons 20Y la nuit, il n’y a encore pas d’eau chaude mais les douches publiques ne sont pas loin et nous avons des couvertures chauffantes. En plus, nous sommes tout proche de la station de bus dont nous partons demain matin pour rejoindre ChengDu… Ca risque de nous faire un sacré contraste, cette grande ville à côté de SongPan.

Ce soir nous mangeons dans un restaurant pas loin de notre hôtel. Nous dînons en compagnie d’un américain, professeur d’anglais qui voyage pendant son temps libre. Nous parlons de la Chine, des chinois, des hollandais, des français, des américains, parlons de voyages, de politique, d’économie et finissons en refaisant le monde ! C’est aussi ça les voyages, faire des rencontres de personnes différentes, intéressantes et mélanger les idées, apprendre des autres. Et puis, il y a aussi les échanges de conseils et recommandation pour le voyage. Nous sommes 4 et ce n’est donc pas toujours facile de faire des rencontres surtout quand nous allons dans des coins perdus avec peu ou pas de voyageurs…

Publié dans Voyage en Chine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article