Pollution record : Pékin plonge dans le brouillard

Publié le par Mayou & Neric

Aujourd’hui, lorsque nous nous sommes levés, un épais brouillard un épais brouillard nous empêchait de voir à plus de 30 mètres à la ronde, dans notre quartier comme sur Pékin et une bonne partie du Nord de la Chine. Des grands axes routiers ont du être fermés hier. Et de nombreux vols ont été retardés. Le brouillard n'a rien d'exceptionnel en cette saison dans la capitale chinoise. Rien d’exceptionnel au brouillard nous dira-t-on, mais ce que nous ne savions pas, c’est que la pollution atmosphérique a contribué à largement aggraver le phénomène.

 

C’est d’abord la pollution atmosphérique qui est responsable de ce brouillard. L’indice fourni par les autorités de la capitale affichait hier le niveau 4 “mauvais”, sur une échelle qui va de 1 à 5. 5 étant le niveau "dangereux"... La concentration de ces agents polluants, qui proviennent tant de la circulation automobile que de la poussière des chantiers de construction, a aggravé le brouillard qui s'est abattu dans la nuit de dimanche à lundi. Sur les routes, 6 grands axes routiers proche de Pékin et un périphérique de la Capitale ont été coupés à la circulation. Des bouchons gigantesques ont été rapportés sur les radios pékinoises.

C’est bien, au moins à Beijing, on est asphyxié mais on sait pourquoi ! Et il n y a pas de frontière pour détourner les nuages de pollutions… (gni…)

Publié dans Chocs Culturels

Commenter cet article

Danydany 04/11/2007 23:58

bjour je suis nouvelle sur over blog et je me promène au fil des blogs ...Je suis interessée par tt ce qui touche le monde asiatique et grace a ton blog  j'apprend beaucoup de chose MERCI! je reviendrais ...

Neric 23/11/2006 16:26

FYI...
« 
La Chine
connaît une hausse des maladies pulmonaires chroniques chez les trentenaires. La principale fautive serait la pollution atmosphérique en constante augmentation ...
Un rapport sanitaire a été récemment publié sur les problèmes pulmonaires, s’appuyant sur le suivi de patients dans 30 hôpitaux de six grandes villes chinoises dont Pékin, Shanghai et Xian.
Un constat alarmant
L’étude révèle des chiffres alarmants : 43 millions de Chinois souffriraient de maladies pulmonaires et un million en mourrait chaque année ! He Quanying, un directeur d’hôpital à l’origine de l’étude explique que "du fait de l'aggravation de la pollution environnementale dans les villes, il y a plus de gens qui contractent ces maladies et les patients sont plus jeunes". Ces maladies chroniques, emphysèmes et bronchites chroniques, touchent normalement les personnes âgées.
Un médecin urgentiste du Beijing United Family Hospital relativise : "Il est vrai que plus de jeunes sont touchés mais cela est aussi dû au tabagisme. Les malades restent majoritairement des personnes âgées. Les problèmes pulmonaires liés aux infections et les cas d’asthme ne sont pas plus importants ici qu’au Canada où je travaillais précédemment. La pollution est bien entendu la source du problème mais c’est aussi le cas dans les autres grandes villes du monde."
De faibles solutions
Pour se protéger de ce fléau atmosphérique, les purificateurs d’air sont efficaces dans les espaces clos. Il faut cependant compter de 90 à 150 euros pour un purificateur couvrant une trentaine de mètres carrés. Et une fois à l’extérieur, il est difficile d’échapper à la pollution. "Pour moi, le port du masque ne joue pas" ajoute le médecin urgentiste. Ceux dont les poumons ne supportent pas l’air saturé des grandes villes n’ont alors qu’une solution : fuir à la campagne loin des sites industriels et charbonniers.
En vue des Jeux Olympiques de 2008, le gouvernement a mis en place des campagnes d’assainissement de l’air. Depuis 2004, l’association industrielle de traitement de l’air de Zhong Cun tente de promouvoir les technologies de purification et d’informer sur les normes de qualité à respecter. De même
la Commission Municipale
de
la Science
et de
la Technologie
de Beijing a investi 26 millions de yuan dans un programme environnemental. Chercheurs nationaux et étrangers étudient la formation de la pollution atmosphérique et les contre-mesures possibles. Les résultats ne sont pour l’instant pas probants. Verra-t-on le ciel bleu d’ici 2008 ? »
Source : www.aujourdhuilachine.com, le 20/11/2006 à 12h47  par Claire Cambier

Neric 23/11/2006 16:21

Séverine, en effet, pour le petit, ce serait interessant de consulter ces chiffres avant de la faire sortir. Je ne sais pas comment sont faits les calculs, mais j'ai entendu parlé que le seuil de tolérance était aux alentours de 10X supérieur au seuil français, à confirmer... En gros, chaque fois que l'on sort, on fume un paquet de cigarette...
Romain, l'index, je ne sais pas comment il est calculé, ce que tu peux regarder c'est le 'grade, là tu sais qu'il va de 1 à 5, 1 pour très bon air et 5 pour dangereux... Aujourd'hui, nous en sommes à 2 à Beijing, ce qui n'est pas trop mal pour la sortie du petit deSéverine !

Romain 23/11/2006 12:51

Tu regarde la valeur de " pollution index" ?
 
ma ville etait a 56

Séverine 23/11/2006 04:09

Merci Neric pour le lien. Comme ça, je peux savoir si je peux sortir avec la poussette ou s'il est préférable de laisser bébé à la maison avec l'Ayi. J'ai un stock de masques chirurgicaux, mais j'en ai pas en taille 4 mois !Dernière question : sais-tu ce qu'il y a dans leur indice de pollution et est-il comprabale aux indices utilisés en France (je parierai que non !!!) ...